Comment éviter les piqûres de moustique ?

Cette sonorité pénible : la petite vibration dans l’oreille qui avertit (tardivement) que l’on vient de se faire attaquer par un anophèle avide de sang ! Et hop, un petit bouton vermeil a fait apparition et les picotements vont prendre le relais promptement. Alors que notamment avec l’arrivée de la saison estivale, les anophèles préparent leur assaut, voici ce qu’il faut faire en vue d’éviter les piqûres de moustique, de déjouer ses agressions et de restreindre les séances intensives de prurits.

Préventions des piqûres de moustique

De nombreux résultats d’études ont prouvé que les moustiques ne sont pas sensibles à la glycémie, mais sont captivés par la température du corps humain et notamment les odeurs de ce dernier. Et étant donné que l’odeur est reliée aux phénomènes que le corps humain dégage, certaines personnes sont plus attractives pour ces moustiques que d’autres. Cela peut être joint à la composition bactérienne du derme, à l’utilisation d’un parfum, à la quantité de sueur et à la nourriture. À noter aussi que les femmes enceintes sont plus exposées aux piqûres de moustique, à cause des hormones sécrétées. Alors, quand on n’a pas la chance d’avoir les odeurs appropriées pour la femelle moustique, comment éviter les piqûres de moustique ? Voici donc ce qu’il faut faire. Tout d’abord, portez des habits épais et amples (étant donné que les moustiques peuvent piquer à travers des étoffes fines) qui couvrent jambes et bras. Portez aussi des chaussettes, si la température vous permet de le faire. Ensuite, évitez les tons brillants et foncés, ceux-ci intéressant les moustiques. Vous devez également éliminer les sources d’eau stagnante à côté de votre domicile.

Les autres solutions empêchant les moustiques de vous piquer

Étant donné que les odeurs corporelles attirent les moustiques, il est alors important d’avoir une bonne hygiène du corps. Néanmoins, pour les parfums alléchant les femelles moustiques, il n’y a pas de règles éprouvées pour expliquer le type d’odeur favorite ou méfiée. Huiles essentielles et plantes ont leur place dans les solutions naturelles, en disposant sur la bordure de la fenêtre d’un pot de géranium ou de basilic de menthe. Particulièrement pour les huiles essentielles, outre l’essence de citronnelle, les huiles d’eucalyptus, de lavande ou encore de patchouli peuvent être utilisées en prévention. Mais avant toute utilisation, il est toujours préconisé de se faire conseiller par un pharmacien. Par ailleurs, l’utilisation d’un ventilateur, dans la chambre ou sur le balcon, empêche autant les moustiques de voler (donc de se déplacer convenablement) et de pénétrer dans une pièce. Il est aussi possible d’utiliser une moustiquaire imprégnée d’insecticide durable pendant la nuit, pour éviter les piqûres de moustique.

Chez l’enfant, que faut-il faire ?

Les tout-petits ne sont pas à l’abri des piqures d’anophèle, bien au contraire. En vue de protéger la peau de vos bambins, de préférence, habillez-les avec des habits à la fois légers et couvrants. Et comme pour vous, pendant la nuit, ne les faites pas dormir sans moustiquaire. Pensez également à placer à côté de leurs fenêtres de la citronnelle ou de la lavande. Les divers produits répulsifs ainsi que les diffuseurs électriques à appliquer sur la peau directement sont, par contre, à éviter à tout prix. Vous pouvez toutefois, pour éviter les piqûres de moustique et surtout pour une protection sécurisée et agissante, imbiber leurs habits. Enfin, comme chez les plus grands, les ventilateurs peuvent autant être utilisés, mais à faible vitesse. Cela empêche les anophèles de voler et donc de piquer vos enfants.

Que faire en cas de brûlure ?
Comment éviter la gastro-entérite ?